dimanche 25 décembre 2011

Interview de Myriam Saci

Après l’interview de Pierre Thiry, auteur d’Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines, j’ai naturellement souhaité donner la parole à l’illustratrice de ce joli petit livre. Voici donc en exclusivité en ce jour de Noël l’interview de Myriam Saci.

Myriam Saci bonjour, et merci d’avoir accepté de répondre à mes questions. Pour ceux qui vous ont découvert en même temps que moi grâce à vos dessins pour Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines, je rappelle qu’après avoir été «blogueuse mode» vous êtes désormais rédactrice du blog d’illustrations Mya, c’est moi, où les libellés «vie quotidienne», «girls» et «shopping» apparaissent avant le reste. Finalement Mya, «personnage fictif» d’après sa page Facebook, est-ce un peu vous, beaucoup, ou pas du tout ? Sinon comment vous définiriez-vous ?


Comme l'indique le nom du blog, en effet, Mya c'est moi! La plupart des dessins publiés sont des réflexions véritablement entendues dans la rue, à la fac, dans les transports, par les copines... La page Facebook dédiée au blog indique que Mya est un personnage fictif mais dans le fond, le personnage n'est pas si fictif que ça. Son image évolue avec la mienne, par exemple pour ses cheveux!! Elle a changée de coupe en cours de route^^ En ce qui concerne son nom, Mya, c'est tout simplement le surnom/diminutif que j'avais au collège!


Comme je me définirais ? Comme une fille bien dans son époque. Ce blog me permet d'observer les autres et comprendre beaucoup de choses sur le monde qui m'entoure. La famille, les relations avec les garçons, la société de consommation, les études... Toutes ces petites futilités que je mets en image, beaucoup de personne s'y reconnaissent. J'ai très souvent eu le commentaire « mais oui, c'est tellement ça!! ». J'adore avoir ce commentaire sur un post, ça veut dire que non seulement je me suis amusée en le réalisant, mais que j'ai également touché quelqu'un.


Mya a fait ses premières apparitions dans la série Les Studeuz qui mettait en scène quatre amies étudiantes. Après le passage de Mya du feutre au numérique vous avez annoncé il y a peu la « remastérisation » des autres héroïnes de cette série. Feront-elles simplement quelques apparitions ou serait-ce un nouveau tournant sur le plan de la narration comme de l’illustration ?


Les Studeuz était un tout petit projet de plusieurs planches, publiées sur Mémoires d'un Dressing. Aujourd'hui, j'aimerai en faire un véritable projet. Je travaille à sa réalisation, et profite du blog Mya,c'est moi! pour proposer quelques petits aperçus, pour voir si cela plaît. Le cadre serait celui de quatre copines, étudiantes, modeuses, bavardes, moqueuses … L'histoire s'organiserait par tome, par année d'étude. Les Studeuz : première année est donc en cours. Ce n'est que le début du projet car, après avoir produit un travail présentable, je partirai à la chasse aux éditeurs!! Tout un programme!


C’est après avoir découvert votre condensé en images de Ramsès au pays des point-virgules que Pierre Thiry vous a fait lire Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines et vous a proposé de l’illustrer. Comment avez-vous découvert Ramsès et comment avez-vous travaillé pour Isidore ?

Un jour, je reçois un mail de Pierre Thiry qui me propose de m'envoyer gratuitement son premier ouvrage, Ramsès au Pays des Points virgules pour que je le chronique en image sur mon blog. J'accepte, je le lis et je trouve son monde complètement délirant. Je veux dire, Princesse Sisi qui prépare de la Piperade, un chat qui parle, une pieuvre martienne, Ramsès II, le tout dans une même histoire... voilà , je n'ai rien à ajouter^^ C'est d'ailleurs sous cette forme que j'ai fait mon poste. J'ai mis l'accent sur l'absurde de la situation pour essayer d'attiser la curiosité des futurs lecteurs.


Après cette promotion, Pierre Thiry m'a proposé de lire un manuscrit qu'il avait dans ses tiroirs. Une histoire adorable de lapins amoureux d'une hermine. J'ai tout de suite adoré et pensé que j'aurai beaucoup aimé lire cette histoire quand j'étais petite. Pour les dessins du conte, j'ai essayé de rendre des dessins enfantins, simples, efficaces en matière de détails. Si l'enfant lit qu'Isidore psychote sur sa montre, je fais un Isidore inquiet, scrutant sa montre. Certaines critiques ont compris le côté simpliste du coup de crayon et d'autre pas du tout.


J'ai lu beaucoup de critiques disant que les dessins étaient beaucoup trop simples, les couleurs pas assez vives, la position des membres d'un personnage impossible... Les esprits critiques remarquent ça, pas les enfants. J'ai essayé d'être cohérente avec la demande que m'avait formulé Pierre Thiry : donner vie au récit avec des images, des scènes marquantes.


Enfin envisagez-vous d’autres collaborations et avez-vous d’autres projets en cours ou à venir dans le domaine de l’illustration ?


Je n'ai pas eu d'autres projets professionnels depuis la sortie du conte cet été. Mais j'ai par contre travaillé pour le blog JustOtherWise de la charmante Marylou. C'est un blog mode pour lequel j'ai dessiné une bannière à l'image de la propriétaire.


Eh oui d'autres projets! Je suis inscrite dans un club de théâtre à l'Université Jean Moulin Lyon 3 et j'ai fait découvrir cette activité sur mon blog. J'ai montré mes posts à mes camarades de l'atelier qui ont tous été très enthousiastes!


Mon défi est donc le suivant : réaliser des personnages à l'effigie de mes amis, illustrer avec eux nos nombreux fous rires et plaisanteries et proposer une exposition le soir de la représentation de notre pièce. Et évidemment, continuer de faire vivre Mya encore longtemps.


Myriam Saci merci d’avoir répondu à mes questions. Un dernier mot peut-être et, puisque la nouvelle année approche à grands pas, quelques vœux ou bonnes résolutions ?


Un dernier mot oui pour vous remercier de l'attention que vous prêtez à mon travail. Je suis très flattée d'avoir été interrogée sur mes activités. Un grand merci aussi à Pierre Thiry qui a eu l'immense amabilité de me faire confiance pour la naissance de son texte. Pour cette nouvelle année, je vous souhaite à vous Eric beaucoup de succès et une longue vie à votre site.


Propos de Myriam Saci, recueillis par Eric Darsan. Crédit photos Myriam Saci. Retrouvez les premiers dessins des Studeuz sur Mémoires d'un Dressing et les derniers travaux et actualités de Myriam Saci sur Mya, c'est Moi, ainsi que sur sa page Facebook et, enfin et bien entendu, ses illustrations dans Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines, de Pierre Thiry.

1 commentaire: