vendredi 19 août 2011

Oeuvres de Napoléon Bonaparte, Vol.4


Ce quatrième tome prolonge sur deux livres le précédent consacré à l’Empire. Celui qui se fait désormais appeler Napoléon exerce à présent un pouvoir sans partage comme peuvent en témoigner les titres au sommaire où la première personne fait son apparition (« de mon camp impérial », « de notre palais royal »).
Le livre 5 s’ouvre au 6 janvier 1806. Le calendrier républicain vient d’être aboli et Napoléon entend asseoir la paix et assurer la pérennité du régime en organisant la famille impériale au sein du pays mais aussi de l'Empire en installant progressivement ses membres sur tous les trônes d'Europe.

Mais, dès le mois d’octobre, une nouvelle et quatrième coalition se réunit. Napoléon, qui semble ne plus vouloir la guerre, tente de raisonner le roi de Prusse, désormais allié aux Anglais et aux Russes qui, eux, n’avaient pas fait la paix (« Mais pourquoi répandre tant de sang ? A quel but ? ») mais reprend néanmoins le chemin du front ainsi que le rythme journalier de ses écrits. Entre octobre 1806 et juin 1807 ce sont ainsi pas moins de 87 « Bulletins de la Grande Armée » qu’il transmet au Moniteur au terme desquels, après avoir vaincu l’armée de Prusse puis de Russie, il démantèle la première et s’allie à la seconde par le traité de Tilsit.

Le livre 6, dernier consacré à l’Empire, commence en janvier 1808. Napoléon répond aux accusations de l’Angleterre concernant un accord secret franco-russe en affirmant l’unanimité du blocus. Mais son ingérence dans les affaires espagnoles provoque l’insurrection et le conduit à la fin de l’année à devoir y rétablir l’ordre en personne. Cette guerre d’Espagne entre novembre 1808 et janvier 1809 mènera directement à celle d’Autriche entre avril et juillet, donnant respectivement lieu à une trentaine de bulletins. En 1810 ses écrits se font de nouveau rares, et traitent essentiellement de la question du rattachement de la Hollande, du divorce de Napoléon et de Joséphine, de son mariage avec Marie-Louise d’Autriche, et de sa succession.
Au terme de ce quatrième volume l’Empire sort victorieux et plus étendu que jamais de l'affrontement avec la cinquième coalition, mais non sans s’être mis durablement à dos des populations de l’Empire jusque là acquises à sa cause. Une hostilité accrue par la pauvreté, la hausse des prix ou encore la confiscation et la destruction des denrées coloniales en provenance d’Angleterre, et qui laisse présager que le Blocus, dans le même temps qu’il unifie politiquement l’Empire, contribue économiquement à sa désagrégation. Toutes choses que tendraient à démentir les bulletins mais qui vont néanmoins se trouver confirmées par la suite des évènements.

Découvrez la suite et fin avec les Oeuvres de Napoléon Bonaparte, Vol.5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire