jeudi 11 septembre 2014

Constellation, Adrien Bosc

Suite et fin de cette cinquième édition d'On vous lit tout, organisée par Libfly et le Furet du Nord avec ce second et dernier ouvrage, publié le 20 août aux éditions Stock

L'Autoroute de Luc Lang m'ayant précédemment perdu en chemin, je tiens particulièrement à remercier Lucie qui m'a aimablement proposé son exemplaire du roman d'Adrien Bosc, intitulé Constellation, afin de « conjurer l'Autoroute du mauvais goût par un tour en voie lactée »

Constellation, c'est d'abord l'histoire de l'avion éponyme, construit par Lockheed, connu comme « la nouvelle comète d'Air France » ou encore « l' avion des stars »

Aux côtés de Marcel Cerdan, boxeur parti récupérer son titre pour rejoindre au plus vite Edith Piaf, voyagent quelques illustres inconnus dont les vies ont sombré dans l'oubli avec la disparition de l'astronef le 28 octobre 1949. Ce sont ces petites histoires, et leur lien avec la grande qu'Adrien Bosc nous propose de redécouvrir.

A travers une trentaine de chapitres aux titres évocateurs, l'auteur traque ainsi les signes, ces « hasards objectifs » selon le terme d'André Breton et, à travers eux, l'existence d'une certaine synchronicité qui tendrait à muer les désirs en destins. Dans un style journalistique liant le sensationnel à l'anecdotique, l'auteur mène un récit linéaire, progressif, constitué de données brutes, factuelles, télégraphique, parfois téléphonées, recueillies lors de ses prospections, traversé régulièrement par des envolées aussi dramatiques que poétiques.

Le tout forme une chronique colorée, vivante et surannée que l'on pourrait imaginer lues par un Frédéric Mitterrand qui, hasard encore ou clin d'oeil de l'auteur, animait lorsque nous étions encore enfants, des émissions au titres évocateurs comme Etoiles et toile ou encore Destins. Mais, à l'évocation du « Conte de la volute du Guadagnini », c'est davantage Corto Maltese qui nous vient à l'esprit, dans sa façon de présenter ses personnages mais aussi de faire, de dire et surtout de taire, qui le relie aussi mystérieusement que sûrement à ses protagonistes comme à ses lecteurs. 

Crédit photo © Lou Dev

« Toute histoire est un prétexte. Ces deux dernières années j'ai cru plus que de raison aux signes, à la bonne étoile, m'y suis perdu, seul le récit de ces vies enclose en destinée dans la carlingue d'un Constellation pouvait répondre à mes questions ». De ces questions personnelles et du projet originel - qui ne sont qu'effleurées de manière aussi tragique que lyrique qu'à travers d'autres, existentielles et universelles - nous ignorons malheureusement tout, ou quasi. Et si l'auteur s'implique progressivement dans ce récit par le voyage qu'il entreprend sur les traces de son sujet il reste toutefois retranché derrière celui-ci. 

Et cependant Adrien Bosc, qui signe ici à l'âge de vingt-huit ans son premier roman, n'est pas tout à fait un inconnu puisqu'il est le fondateur de la revue Feuilleton et des Editions du Sous-sol qui publient notamment le très curieux mais très qualitatif Alphabet de flammes de Ben Marcus. De fait l'on sent qu'il ne manquerait pas grand chose, un peu plus de retenue dans la facilité, un peu plus d'audace dans l'expérimentation, pour assister pleinement à cette « libération de la syntaxe par le style » tant désirée par l'auteur. 

En attendant Adrien Bosc nous offre avec Constellation un excellent premier roman, bien écrit et bien documenté, qui gagne a être lu sous l'angle du grand reportage, du slow media et de ce journalisme nouvelle vague qui s'illustre brillamment dans ces news books que sont les mooks XXI ou Feuilleton. Roman-feuilleton hypothétique, littéraire et musical, ce Constellation à bord duquel Adrien Bosc nous embarque, nous entraîne dans un voyage paisible et dépaysant à travers l'espace et le temps, le mythe et la réalité, inscrivant immanquablement son sillon dans ce ciel d'été qui domine la rentrée. 


Tandis que la cinquième édition d'On vous lit tout s'achève, je tiens à remercier Libfly et le Furet du Nord pour m'avoir permis d'y participer pour la quatrième année consécutive. Vous pouvez également retrouver ces titres et tous les autres sur les sites dédiés à l'opération. Quant à moi je vous retrouve tout prochainement avec la Voie des Indés et, entre temps, avec ma nouvelle rubrique rétrospective dans laquelle je ferai un tour d'horizon très sommaire de la rentrée littéraire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire